Vieillissement et autonomie : découvrez un Livre vert et participez à une consultation européenne

9 février 2021

Quels services pourraient garantir l'autonomie, l'indépendance et les droits des personnes âgées et permettre leur participation à la société ? C'est l'une des questions posées par le Livre vert de la Commission européenne sur le vieillissement publié le 27 janvier 2021 et disponible en français. Ce document de consultation vise à discuter de la manière d'identifier les questions et tendances clés liées au vieillissement et de soutenir des réponses politiques appropriées. La consultation publique est ouverte jusqu’au 21 avril 2021.

Le vieillissement de la population européenne a des conséquences sur la croissance économique, la santé, le bien-être et les soins de longue durée. Le vieillissement offre également des possibilités de créer de nouveaux emplois et de promouvoir l'équité sociale. C'est pourquoi la Commission considère la démographie comme un sujet prioritaire et a présenté ce livre vert après son rapport sur l'impact du changement démographique en Europe de juin 2020 (également disponible en français).

La Fédération européenne des employeurs sociaux, dont Nexem est adhérente, a déjà souligné la demande croissante de services aux personnes âgées dans le contexte du changement démographique et des opportunités et défis qui y sont liés, dans sa position commune avec la Fédération européenne des syndicats des services publics dédiée au recrutement et à la fidélisation dans les services sociaux et dans sa réponse à la consultation de la Commission sur sa feuille de route .

Le Livre vert invite à prendre en compte de façon très globale les enjeux du vieillissement :

  • l'éducation et la formation dans une perspective d'apprentissage tout au long de la vie ;
  • l’investissement dans les connaissances, les aptitudes et les compétences des personnes tout au long de la vie, notamment dans des services d'éducation et d'accueil de qualité pour la petite enfance et, plus tard, dans des possibilités d'éducation et de formation pour les adultes ;
  • un meilleur accès de tous au marché du travail ;
  • l’augmentation du taux d'emploi des travailleurs âgés : seuls 59,1 % des personnes âgées de 55 à 64 ans avaient un emploi en 2019, contre 73,1 % de l'ensemble des personnes âgées de 20 à 64 ans ;
  • la promotion de bonnes conditions de travail et de la santé au travail, afin de protéger la santé des travailleurs de tous âges et de réduire les taux de retraite anticipée ;
  • la réponse aux besoins d'une population vieillissante en matière de santé et de soins de longue durée...

La Commission relève par ailleurs qu’il existe un potentiel de 8 millions de nouveaux emplois dans le secteur de la santé et des services sociaux dans les dix prochaines années. Les États membres sont confrontés à des défis communs dans le domaine des soins de longue durée, qui consistent notamment à garantir l'accès, l'accessibilité financière et la qualité des soins, mais aussi à disposer de la main d’œuvre nécessaire. Pour y faire face, les travailleurs devront être davantage formés et requalifiés.

La Commission souligne également que le recours à des entreprises sociales et à des organisations à but non lucratif pour fournir des services sociaux, y compris aux personnes âgées, est efficace en raison de leur connaissance du terrain et de leurs objectifs sociaux spécifiques.

Vous pouvez soumettre votre avis sur les différents points évoqués par le document de consultation en suivant ce lien.