Transposition des accords du Ségur de la santé

24 septembre 2020

Comme annoncé par le gouvernement, une partie des enveloppes financières prévue pour le Ségur sera allouée au secteur privé, lucratif comme non lucratif. Une transposition dans les conventions collectives concernées doit être réalisée. Où en sommes-nous ?

Des attentes fortes à la suite du Ségur de la santé

Le Ségur de la santé a notamment été marqué par la signature des accords dits « de Ségur », qui ont acté, pour la fonction publique hospitalière (FPH) :

  • la création d’un complément indiciaire de traitement de 183 euros (€) nets mensuels pour l’ensemble des professionnels de la FPH et des Ehpad, versé en deux temps : 90 € dès le 01/09/2020, puis 93 € à compter du 01/03/2021 ;
  • une revalorisation de certaines grilles de la fonction publique (aide-soignant, auxiliaire de puériculture, infirmier, filière de rééducation et médico-technique). Le gouvernement communique sur une moyenne de + 35 € nets mensuels pour les métiers concernés. Toutefois les modalités d’évolution de ces grilles doivent encore être travaillées au sein de la fonction publique d’ici au 01/01/2022.

L’accord de Ségur et les annonces politiques l’accompagnant ont créé des attentes fortes sur le terrain, comme pour Nexem. S’il est impératif de transposer les mesures du Ségur afin que les Ehpad et établissements de santé bénéficient des financements idoines, Nexem reste active pour que des mesures fortes soient également prises pour l’ensemble des salariés du secteur.

La suite est réservée aux adhérents. Déjà adhérent ? Connectez-vous.

Adhérer à Nexem, c'est rejoindre un réseau regroupant 10 000 établissements et services employant 300 000 professionnels au service des personnes fragiles.
5 raisons d'adhérer