Stratégie de lutte contre la pauvreté : les groupes de travail ont remis leurs propositions

19 mars 2018

La concertation sur la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes engagée en décembre 2017 vient de s’achever ce 15 mars 2018.  Les six groupes qui y ont travaillé ont ainsi pu remettre leurs rapports à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

C’est sur la base de ces contributions et des résultats de la consultation publiqueque la stratégie nationale contre la pauvreté sera proposée dans les prochaines semaines. Comme l’a rappelé Agnès Buzyn, “les propositions qui ressortent de ces travaux vont permettre de renouveler nos politiques en conservant les principes essentiels de notre modèle social : l’universalité, la progressivité, le lien avec le travail”. Olivier Noblecourt souligne, quant à lui, que “cette phase de concertation nous conforte dans l’idée qu’une politique sociale doit être universelle, toujours arrimée à une autonomie par l’emploi et le travail.”

Les priorités issues des groupes de travail

Éradiquer la pauvreté des enfants

  • Renforcer l’accueil des enfants les plus défavorisés dans les structures d’accueil de la petite enfance.
  • Favoriser la réussite scolaire des enfants vivant dans des familles en situation de pauvreté.
  • Développer les actions de soutien à la parentalité.

Prévenir la vulnérabilité des jeunes et favoriser leur insertion

  • Sortir d’une logique de dispositifs spécifiques et ciblés pour aller vers le droit commun.
  • Allier accompagnement et sécurisation des parcours.
  • Agir dans une logique d’investissement social en faisant confiance aux acteurs de terrain et aux jeunes eux-mêmes.

Développer l’accompagnement global et les leviers de prévention de la pauvreté

  • Veiller à la santé des enfants et des jeunes.
  • Mettre en place des programmes pilotes pour proposer des biens et services à prix réduits.
  • Développer de nouveaux outils de lutte contre la précarité énergétique et contre la précarité dans le logement.
  • Poursuivre le renouvellement des outils favorisant l’inclusion bancaire.

Accès aux droits et aux services, lutte contre le non-recours

  • Renverser la charge de la réussite des politiques de solidarité.
  • Mesurer la réussite des politiques publiques à l’aune de ce qu’elles produisent pour les personnes les plus vulnérables.
  • Constituer une force de proposition auprès des personnes en situation de pauvreté ou de précarité, à commencer par les enfants et les jeunes.

Un accompagnement renforcé dans la lutte contre l’exclusion

  • Refonder la politique d’hébergement des familles et des enfants.
  • Favoriser la complémentarité de l’accompagnement social, sanitaire et professionnel
  • Améliorer le repérage des publics « invisibles » et assurer une priorité à la prise en charge des femmes isolées.

Piloter la lutte contre la pauvreté à partir des territoires

  • Remettre la solidarité au cœur du projet républicain en accompagnant chacun sans rupture tout au long du parcours de vie, conjuguer solidarité des droits assurée par l’échelon national et solidarité des engagements organisée par les territoires.

Pour aller plus loin