S’endormir sur son lieu de travail ne justifie pas automatiquement le licenciement du salarié

1 avril 2019

Dès lors que la cause de l’endormissement sur le poste de travail résulte d’une charge excessive de travail, le licenciement du salarié n’est pas fondé.

Dans cette affaire, lors de l’une de ses permanences nocturnes, un agent de sécurité, en poste depuis 26 ans, est surpris à dormir sur son poste de travail, un trousseau de clés posé juste devant lui, laissant ainsi l’accès aux locaux libre et sans surveillance. Son employeur le licencie immédiatement pour faute grave, estimant que son salarié a manqué « à une obligation essentielle de son emploi touchant à la sécurité des personnes et des biens ».

La suite est réservée aux adhérents. Déjà adhérent ? Connectez-vous.

Adhérer à Nexem, c'est rejoindre un réseau regroupant 10 000 établissements et services employant 300 000 professionnels au service des personnes fragiles.
5 raisons d'adhérer