Santé mentale : quel coût économique pour l’Union européenne ?

28 novembre 2018

600 milliards d'euros (Md€) chaque année dans l'Union européenne, 80 Md€ en France - soit 3,7% du PIB -, c'est le coût que qu'engendreraient les problèmes de santé mentale, selon un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Outre l'amélioration du bien-être des personnes touchées, les pays européens pourraient favoriser la croissance de l’emploi et de l’économie s’ils intensifiaient les efforts pour améliorer le diagnostic précoce et le traitement des troubles de la santé mentale.

Selon le rapport de l’OCDE et de l’Union européenne, ces coûts sont, en grande partie, liés :

  • aux taux d’emploi et à la productivité moins élevés des personnes atteintes de troubles de la santé mentale (pour un coût au niveau européen chiffré à 260 Md€) ;
  • aux dépenses plus importantes consacrées aux programmes de sécurité sociale (170 Md€) ;
  • le reste correspondant aux dépenses directement allouées aux soins de santé (190 Md€).

Si de nombreux pays européens ont adopté des mesures pour faire face aux troubles mentaux, l’OCDE estime que des efforts doivent être faits pour promouvoir la santé mentale et améliorer la prise en charge des personnes touchées. L’organisation invite d’ailleurs les pays européens à s’inspirer des programmes qui ont fonctionné chez leurs voisins. Ainsi, elle cite l’exemple de la Finlande. Cette dernière mène, depuis les années 1980, des actions qui ont abouti à la baisse de plus de moitié du taux de suicide. La Finlande reste cependant un des pays les plus touchés par les problèmes de santé mentale  – 18,8 % de la population -, suivie par les Pays-Bas et la France

L’OCDE précise que les différences statistiques peuvent s’expliquer par un diagnostic plus faible des troubles psychiatriques dans les pays où ils sont davantage stigmatisés et où l’accès aux soins est plus difficile.

A suivre en 2019

Le Panorama de la santé : Europe 2018 marque la première étape du cycle concernant l’état de la santé dans l’UE lancé en 2016 par la Commission européenne pour aider les États membres à améliorer l’état de santé de leurs citoyens et les performances de leurs systèmes de santé. La deuxième étape consistera en une série de profils de santé pour chacun des pays de l’UE, qui sera publiée en 2019.