Protection de l’enfance : la Cour des comptes publie un nouveau rapport

16 décembre 2020

Le 30 novembre 2020, 10 ans après un premier rapport accablant sur la gouvernance de la protection de l’enfance, la Cour des comptes a publié un nouveau rapport accablant. En effet, trois quarts des recommandations du premier rapport ne sont toujours pas appliquées, et les dispositions législatives prennent du retard alors même que le nombre d’enfants accompagnés par la protection de l’enfance a augmenté de 12,1% (328 000 enfants accompagnés en 2018).

La Cour des comptes pointe cette fois encore les délais de prose de décisions administratives beaucoup trop long dans le champ de la protection de l’enfance et qui nuisent à la prise en charge des enfants, ayant dans certains cas des conséquences irrémédiables. Nexem avait déjà mis en évidence l’allongement important de ces délais et ses conséquences l’an dernier dans le cadre d’un rapport conduit par l’Igas.

La place du projet de l’enfant doit également être réaffirmée afin de d’assurer au mieux une orientation adaptée à chacun. Nexem se positionne en ce sens depuis sa création dans l’esprit de la transformation de l’offre.

Cette dynamique s’inscrit dans l’objectif de « préparer l’avenir des enfants protégés » et de mettre fin aux sorties sèches en protection de l’enfance que nous retrouvons trop souvent dans les établissements de l’insertion et de l’hébergement d’urgence.

La Cour des comptes pointe également du doigt la gouvernance actuelle dans le champ de la protection de l’enfance, tant nationale, avec un empilement d’acteurs, que locale. Une réforme rapide doit permettre d’aboutir à une simplification de la gouvernance actuelle et à une plus grande fluidité de coopération entre les acteurs.

Fichier attaché