Attractivité des métiers, conséquences de la crise sanitaire et dialogue social : Nexem partenaire d’un projet européen

14 avril 2021

Nexem est partenaire d’un nouveau projet européen nommé « FORESEE ». Son objectif est triple : tout d’abord, analyser les conséquences de la crise sanitaire mais aussi, développer les structures de dialogue social et renforcer le rôle des partenaires sociaux dans notre secteur et enfin, favoriser l’attractivité des métiers de l’accompagnement des personnes fragiles.

Le projet « FORESEE » réunit 13 partenaires, dont deux français, Nexem et Elisfa (syndicat employeur de la branche professionnelle des acteurs du lien social et familial). Il est mené conjointement par la Fédération européenne des employeurs sociaux -dont Nexem est un membre très actif- et par l’Unipso (confédération intersectorielle des employeurs du secteur à profit social en Belgique francophone). Co-financé par la Commission européenne via la Direction générale Emploi, Affaires sociales et Inclusion, Soutien au dialogue social, le projet vient d’être lancé et se déroulera jusqu’en février 2023.

L’attractivité des métiers du secteur social et médico-social au cœur du projet

La problématique de l’attractivité des métiers du secteur social et médico-social est largement partagée par de nombreux pays européens. En effet, la demande de services a tendance à croître mais le nombre de professionnels disponibles et formés à ces métiers ne suit pas cette évolution. A noter que les partenaires sociaux européens du secteur se sont accordés, en juin dernier, sur une position commune quant au recrutement et à la fidélisation dans les services sociaux. Cette position a été formalisée dans un document, que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Aussi, les livrables attendus pour le projet « FORESEE » sont les suivants :

  • une étude sur la Covid-19 et ses conséquences sur les services sociaux (comprendre en France, comme secteur social et médico-social) ;
  • deux réunions thématiques pour discuter des résultats de l’étude et des mesures visant à accroître la sécurité du personnel et des personnes accompagnées et la préparation du secteur à d’autres crises ;
  • deux documents paritaires (déclaration, lignes directrices…) fondés sur les enseignements de ces réunions thématiques ;
  • quatre formations nationales au dialogue social ciblant les pays qui développent des structures de dialogue social pour les services sociaux (Grèce, Portugal, Roumanie, Pologne) ;
  • un rapport sur les défis et les bonnes pratiques du secteur en matière d’attractivité, dont les campagnes nationales et autres pratiques novatrices déjà mises en œuvre, et une évaluation de l’impact de ces pratiques ;
  • trois événements nationaux (Belgique, Roumanie, Grèce) visant à promouvoir les recommandations élaborées dans le cadre de ce rapport ;
  • une conférence finale pour présenter les résultats du projet.

Nous vous tiendrons bien sûr régulièrement informés de l’avancée de ces travaux.