Prime Covid-19 : nos revendications entendues sur les secteurs Grand âge et Handicap

11 juin 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, l'ensemble du secteur social et médico-social s'est mobilisé pour assurer une continuité d'accompagnement au plus près des besoins et attentes des personnes fragiles. L'investissement et l'engagement des professionnels a été sans faille, tout comme celui des personnels soignants du secteur hospitalier.

C’est pourquoi, dès le mois d’avril, plusieurs courriers ont été adressés au Premier ministre et à la présidence de la République plébiscitant le versement et le financement d’une prime pour l’ensemble du secteur social et médico-social quel que soit le financement. Ces revendications ont été portées d’une seule voix avec d’autres organisations représentatives du secteur afin d’éviter la multiplication d’initiatives indépendantes. Parallèlement Nexem a pu affirmer ses positions lors des différentes réunions avec les cabinets ministériels et auprès des administrations centrales (CNSA, DGCS, secrétariat général des ministères chargés des Affaires sociales). Ces différentes actions ont permis :

  • d’élargir le financement de la prime aux structures personnes âgées (PA) et personnes en situation de handicap (PH) financées ou cofinancées par l’Assurance maladie ;
  • d’élargir le financement de la prime aux structures de la protection de l’enfance financées par l’Etat ;
  • d’élargir le financement de la prime aux structures sociales d’hébergement d’urgence et de personnes à difficultés spécifiques (PDS) ;
  • le cumul des exonérations fiscales et sociales de la Prime Covid-19 avec la prime PEPA ;
  • aux gestionnaires d’établissements et services sociaux et médico-sociaux de déterminer leurs propres critères d’attribution de la prime Covid-19.

Malgré ces avancées, nous regretterons le caractère inéquitable de l’attribution de cette prime excluant d’une compensation financière de l’État 150 000 salariés travaillant au sein des structures :

  • pour personnes handicapées sous la compétence exclusive des départements (75 000 salariés) ;
  • de la protection de l’enfance sous la compétence exclusive des départements (60 000 salariés) ;
  • de protection juridique des majeurs (15 000 salariés).

Ainsi, selon nos estimations c’est 150 millions d’euros qui sont manquants pour verser cette prime à l’ensemble du secteur (sur la base d’une prime à 1 000 euros). Pour les salariés concernés, le versement d’une prime dépendra de l’autorité administrative compétente pour l’autoriser et la financer. En complément d’une interpellation des autorités de tarification et de contrôle qui doit être territorialisée, Nexem reste vigilante et poursuit son action pour une reconnaissance du secteur social et médico-social dans toutes ses composantes sectorielles.

Adhérents Nexem, face à la crise sanitaire liée au Covid-19, les équipes de Nexem sont mobilisées à vos côtés !

Elles sont présentes pour vous délivrer une information à jour, apporter des réponses à vos questions et vous représenter auprès des pouvoirs publics.

Rendez-vous dans notre dossier spécial "Covid-19" de la base documentaire.

Sujet liés