#Pourquoipasmoi ? : une campagne digitale en réaction à l’exclusion des professionnels du domicile et du handicap des revalorisations salariales

23 novembre 2020

En partenariat avec la FEHAP, Nexem lance une nouvelle campagne de communication digitale pour alerter sur l’exclusion des professionnels du domicile, du handicap, de la protection de l’enfance, de l’insertion et de la protection juridique des majeurs des revalorisations salariales du Ségur. Cette campagne sera diffusée sur Twitter, Linkedin et Facebook. Suivez et partagez la campagne sur les réseaux sociaux avec le #Pourquoipasmoi.

Dès le 6 novembre, la FEHAP et Nexem saisissaient le Premier Ministre pour dénoncer l’exclusion des professionnels du domicile, du handicap, de la protection de l’enfance, de l’insertion et de la protection juridique des majeurs exclus des revalorisations salariales. Sur fond de seconde vague, cette différence de traitement crée une fracture au sein des établissements, plus spécifiquement ceux en multi activités.

Sans réaction des pouvoirs publics, les deux fédérations ont décidé de sensibiliser l’opinion publique et de donner la parole aux professionnels de santé qui vivent cette différence de traitement comme une injustice. Des professionnels des deux fédérations ont donc décidé de se mettre en scène pour dénoncer cette inégalité de traitement à travers des publications déclinées sur les réseaux sociaux véhiculant un message fort : pourquoi pas nous ?

Ils sont médecins, salariés des centres de santé, des établissements et services pour enfants et adultes handicapés, des services de soins infirmiers à domicile, de la protection de l’enfance et du secteur de l’insertion et de la protection juridique des majeurs, des centres de formation, etc.. Pendant la 1ère vague, ils ont assuré la continuité de leurs missions. Aujourd’hui, la France vit une seconde période de confinement, et leur engagement au service des personnes soignées et accompagnées reste intact.

Pourtant, ces derniers sont exclus des revalorisations salariales prévues par le Ségur. Leurs compétences et leurs missions sont pourtant identiques à celles du secteur public. A travers cette campagne, la FEHAP et Nexem demandent au gouvernement de reconsidérer sa position.

Experts liés

Fichier attaché