Plan Priorité prévention : le gouvernement présente 25 mesures phares

27 mars 2018

Lors du comité interministériel de la santé, ce 26 mars 2018, Édouard Philippe, Premier ministre et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ont présenté les 25 mesures phares de la politique de prévention en santé qui concrétisent le premier axe de la stratégie nationale de santé 2018-2022. Focus sur les mesures spécifiques aux personnes handicapées et âgées.

Pour chaque période de vie, le plan détaille les mesures permettant d’obtenir un environnement favorable à la santé. Objectif : développer une culture commune de la prévention en santé, au sein du gouvernement et plus largement une culture partagée par tous les Français pour qu’ils deviennent acteurs de leur propre santé. Le plan est évolutif, il sera adapté tout au long du quinquennat. Les actions du plan Priorité prévention représentent un investissement de 400 millions d’euros pour 5 ans.

Les mesures spécifiques au handicap

Le plan souhaite qu’une meilleure prise en compte des besoins de santé des personnes en situation de handicap. Pour cela, le gouvernement propose un certains nombres de mesures :

  • réaliser, au moins une fois par an, un bilan de santé. Objectifs : repérer les besoins de soins courants, notamment en santé bucco-dentaire, dépister les facteurs de risques et réaliser des actions de prévention et promotion de la santé ;
  • mieux prendre en compte la complexité de la prise en charge médicale des patients en situation de handicap dans les tarifs des professionnels et établissements de santé ;
  • informer les patients sur l’accessibilité du cabinet du professionnel de santé via ameli.fr. Augmenter le nombre de lieux de soins adaptés à la prise en charge des personnes en situation de handicap, notamment les consultations dédiées ;
  • développer une téléconsultation de repérage et dépistage (pré-diagnostic) auprès de personnes en situation de handicap ou dépendantes en établissements.

Des actions de prévention en Ehpad

Plusieurs actions concernent directement les personnes âgées :

  • mettre en place au moins une action de médiation auprès des personnes âgées isolées ou précaires par département ;
  • prévenir la perte d’autonomie en agissant dans les milieux de la vie. Dès 2018, un plan de 15 M€ annuel financera des programmes de prévention en Ehpad, ciblés sur la prévention de la perte d’autonomie et de l’aggravation de l’état de santé auprès des résidents ;

  • organiser les soins bucco-dentaires en Ehpad, notamment en formant le personnel soignant des Ehpad aux soins quotidiens en santé bucco-dentaire. Des consultations de dépistage, un bilan bucco-dentaire d’entrée en Ehpad et l’intégration de la santé bucco-dentaire dans les projets d’établissements, les CPOM et les évaluations internes et externes sont parmi les mesures.

Les autres mesures phares

A ces 25 mesures s’ajoute le service sanitaire des étudiants en santé, dont le déploiement à grande échelle se fera à la rentrée 2018. Par ailleurs, le gouvernement déploie à l’échelle nationale le site Internet et l’application mobile sante.fr. Ils permettront de “faciliter la mise en œuvre des actions de promotion de la santé dans tous les milieux de la vie”. Une expérimentation est en cours depuis début 2017 à l’échelle francilienne. Elle doit couvrir l’ensemble du territoire au premier semestre 2019.

Enfin, Édouard Philippe précise qu’une mission d’évaluation sur la santé au travailaboutira en juin 2018. Les aspects relatifs à la santé au travail seront donc intégrés dans le plan Priorité prévention au début de l’été.

Pour aller plus loin