Plan pour le logement d’abord : 24 territoires sélectionnés

5 avril 2018

Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a indiqué que 24 territoires, au lieu des 15 initialement prévus, ont été choisis pour une mise en œuvre accélérée du programme quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022). Objectif : développer des solutions pérennes de retour au logement. Les logements très sociaux - réservés à un public très fragile - devraient ainsi passer à 40 000 par an dès 2018. 10 000 places en pensions de famille et 40 000 places supplémentaires dans le parc locatif privé devraient s'ouvrir sur 5 ans.

“Au départ, on avait dit 15 territoires, mais nous avons reçu 31 réponses formelles”, a indiqué Jacques Mézard. Cette multiplication des candidatures s’explique, selon le ministre, par “l’envie d’avancer” des collectivités, confrontées elles aussi au problème du sans-abrisme et à la saturation croissante des dispositifs d’hébergement d’urgence dans les territoires. Les territoires sélectionnés couvrent 20 % de la population nationale.

Un changement de posture

5 000 places d’hébergement vont être pérennisées dans le cadre de la fin de la trêve hivernale 2018. Cela s’inscrit dans une stratégie globale qui vise à la prise en compte du plus grand nombre de situations. Le plan Logement d’abord encourage la sortie progressive des personnes hébergées dans le cadre du dispositif hivernal vers une solution d’hébergement pérenne.

Ce plan, piloté par la Dihal, propose une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile. L’ambition du gouvernement est, en effet, de diminuer de manière significative le nombre de personnes sans domicile d’ici 2022. Il s’agit de favoriser désormais un accès direct au logement avec un accompagnement social adapté aux besoins des personnes. Et de fait de sortir de la logique de l’hébergement d’urgence. Des expérimentations menées dans les pays scandinaves et anglo-saxons ont approuvé cette méthode.

Au-delà des 24 territoires sélectionnés, une stratégie nationale

Le plan Logement d’abord ne concerne pas uniquement les 24 collectivités sélectionnées. En effet, une stratégie nationale sera déployée sur l’ensemble du territoire français dès 2018. Cela se concrétisera, notamment, par :

  • la mise en œuvre du 2e plan d’actions interministériel de prévention des expulsions locatives ;
  • la relance de la production de logements adaptés (intermédiation locative et pensions de famille) ;
  • le lancement d’un 2e plan de réduction des nuitées hôtelières ;
  • la production de supports de formation au logement d’abord…

Les 24 territoires participeront à un comité de suivi national. Ils pourront ainsi, 2 à 3 fois par an, échanger sur leurs pratiques et faire remonter les leviers de réussite et les points de difficulté liés à leurs projets.

Les territoires sélectionnés pour la mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord

  1. Ville d’Amiens ;
  2. Communauté urbaine (CU) d’Arras ;
  3. Bordeaux Métropole et conseil départemental de la Gironde ;
  4. Clermont-Auvergne Métropole et conseil départemental du Puy-de-Dôme ;
  5. Conseil départemental du Doubs ;
  6. Grenoble-Alpes Métropole ;
  7. Métropole européenne de Lille ;
  8. Limoges Métropole ;
  9. Lorient Agglomération ;
  10. Métropole de Lyon ;
  11. Communauté d’agglomération (CA) de Dembéni-Mamoudzou ;
  12. Metz Métropole ;
  13. Montpellier Méditerranée Métropole ;
  14. Ville de Mulhouse ;
  15. Nantes Métropole ;
  16. Métropole Nice-Côte d’Azur ;
  17. Nîmes Métropole ;
  18. Conseil départemental du Pas-de-Calais ;
  19. Conseil départemental de la Sarthe ;
  20. Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ;
  21. CA Sophia Antipolis ;
  22. Eurométropole de Strasbourg ;
  23. Ville de Toulouse ;
  24. Tours Métropole Val de Loire.

Pour aller plus loin

Fichier attaché