Nexem et UNA : des actions communes auprès des pouvoirs publics

14 février 2019

Le partenariat se traduit notamment par des prises de paroles communes auprès des pouvoirs publicset la valorisation des expériences encourageantes et des bonnes pratiques identifiées ; par exemple : 

Une audition du Sénat sur le financement de la prise en charge du handicap, pendant laquelle ont été abordées :

  • les relations entre gestionnaires et les autorités de tarification et de contrôle ; 
  • les capacités des structures à s’adapter à la transformation des besoins ; 
  • l’évolution du mode de financement du secteur du handicap. Les partenaires ont été interrogés sur la pertinence de tendre vers un modèle de solvabilisation de la personne handicapée et le recours à des financements privés. 

UNA, du fait de son expertise dans le champ du domicile, a pu défendre l’idée de la solvabilisation comme levier d’autonomisation pour les personnes en situation de handicap. En précisant qu’il était toutefois indispensable, pour garantir l’équité de traitement et d’accès à un service adapté, de coupler ce dispositif à un système de régulation et de financement de l’offre, quel que soit le lieu de vie, les conséquences du handicap dans le quotidien et le projet de vie des personnes. Le souhait commun de créer de nouveaux métiers, tels que les « assistants au projet de vie » (APV)1ou les coordonnateurs/accompagnateurs des plans d’aides, pour permettre aux personnes en situation de handicap d’organiser et de coordonner les différentes prestations en fonction de leurs besoins, a aussi été revendiqué.

Une présentation à deux voix des premiers éléments de la feuille de route des partenaires sur la transformation de l’offre était à l’ordre du jour du deuxième comité de pilotage national relatif à la transformation de l'offre d'accompagnement des personnes en situation de handicap, organisé le 29 janvier 2019 par le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées. A cette occasion, Nexem et UNA ont rappelé que le partenariat signé il y un an, vise à participer activement au processus de transformation de l'offre et permettre des passerelles souples entre domicile et établissement.

Une proposition commune dans le cadre du programme « Une réponse accompagnée pour tous » est prévue.

La réforme de la formation professionnelle et plus particulièrement le choix du futur opérateur de compétences (OPCO) illustrent, là aussi, le sens et la pertinence à long terme du partenariat entre Nexem et UNA pour construire des réponses adaptées. 

Avec le rapport Marx Bagorski, qui préfigure la réorganisation des filières professionnelles, Nexem et UNA ont vu dans le choix de l’opérateur de compétences (Opco) l’opportunité de décloisonner le secteur du médico-social, notamment entre domicile et établissement. Dans cette perspective, les partenaires ont fait cause commune en faveur d’un élargissement du périmètre de l’opérateur de compétences de la santé et du médico-social, en y incluant l’aide à domicile auprès des personnes fragiles. Au cours du dernier trimestre 2018, ils ont porté ce sujet ensemble lors de plusieurs rendez-vous avec les cabinets des ministères concernés et ceux du Président de la République et du Premier Ministre. 

Bien que la branche professionnelle de l’aide à domicile (USB Domicile) ait opté pour l’Opco cohésion sociale, UNA continue à plaider en faveur de l’élargissement de l’Opco santé et médico-social au secteur du domicile, voire d’un Opco commun au social, au médico-social et à la santé. Il s’agit de répondre à la demande des personnes les plus fragiles en décloisonnant les solutions leur permettant de vivre dans leur domicile et leur assurant un parcours de vie inclusif. Cette perspective s’inscrit en cohérence avec l’évolution future des filièresprofessionnelles etles enjeux du partenariat de Nexem et UNA pour construire l’offre de demain.

Experts liés

Fichier attaché

Sujet liés