Mission Laforcade : La Croix-Rouge française, la FEHAP et Nexem dénoncent, une nouvelle fois, l’inégalité de traitement entre le privé non lucratif et le public

28 janvier 2021

Au sortir de la deuxième réunion de travail avec Michel Laforcade sur les métiers du handicap, les fédérations du secteur privé non lucratif tirent la sonnette d’alarme. Alors qu’elles représentent à elles seules 75% du secteur social et médico-social, elles apprennent que le gouvernement envisage pour notre secteur privé non lucratif des revalorisations limitées à certaines professions alors que, dans le même temps, il annonce d’emblée la revalorisation pour tous les salariés du secteur public. Cette position est jugée inacceptable pour toutes les parties prenantes.

Vers un cloisonnement contre-productif du secteur

Annoncée lors du dernier CIH, la mission sur « les métiers de l'autonomie » confiée à Michel Laforcade a pour ambition d’apporter des solutions concrètes au déficit d’attractivité des métiers du soin et de l’accompagnement.

L’orientation choisie est d’identifier un certain nombre de métiers en tension et de ne revaloriser que les professionnels concernés, laissant donc de côté tous les autres salariés. De plus, le périmètre semble se limiter au seul handicap, alors que tout le secteur social et médico-social est confronté au problème de l’attractivité des métiers.

Le secteur fait d’ores et déjà face à un départ massif de ses salariés. Certaines structures sont à bout de souffle. Il est impératif que les mesures englobent toutes les professions, quelle que soit la structure (établissement ou domicile), quelle que soit le type d’activité.

Les fédérations ont d’ores et déjà fait entendre leur mécontentement et proposent une revalorisation de tous les métiers dans le même calendrier que celui du public.

Elles feront à nouveau entendre leurs voix lors de la prochaine réunion le 3 février prochain.

Fichier attaché

Sujet lié