Livre vert européen sur le vieillissement : contribution de Nexem et UNA

28 avril 2021

A la suite de la publication par la Commission européenne de son livre vert sur le vieillissement, Nexem et UNA ont décidé de répondre ensemble à la consultation qu’il contient.

Cette contribution conjointe s’inscrit dans le cadre du partenariat Nexem-UNA, qui a pour ambition de transformer l’offre sociale et médico-sociale au moyen d’actions coordonnées et innovantes au service des personnes accompagnées et de leur famille et de construire des parcours métiers attractifs pour les professionnels qui les accompagnent. Elle a été élaborée par un groupe de travail mené par le vice-Président de Nexem en charge des affaires européennes et internationales.

Elle s’articule autour de quatre points principaux :

  • Des professionnels au service des personnes âgées

Face aux enjeux de main d’œuvre que connaissent les adhérents de Nexem et d’UNA, les deux organisations interpellent la Commission afin qu’elle contribue à la valorisation du rôle du secteur et de ses salariés, a fortiori, après la période que nous venons de connaître et dont il va s’agir de gérer les conséquences sociales. Nexem et UNA attendent également d’elle qu’elle communique sur le fait que les dépenses dans ces services constituent un investissement social générateur de services d’intérêt général, d’emploi et de cohésion sociale et mobilise particulièrement le Fonds Social Européen + en faveur de notre secteur.

  • Des services et environnement garantissant l’autonomie, l’indépendance et les droits des personnes âgées

Avec des besoins d’accompagnement à domicile qui augmentent fortement, par l’effet démographique et le souhait croissant de rester chez soi, Nexem et UNA accueillent favorablement le projet de la Commission de publier une initiative sur les soins de longue durée (Long Term Care) qui servira de base à des réformes politiques pour améliorer l’accès à des services de qualité.

  • Modèle associatif et vieillissement

Le modèle associatif présente de nombreux avantages dans la question du vieillissement mais comporte également des défis. L’union européenne devrait favoriser, et cela pourra également être envisagé dans le plan d’action à venir sur l’Economie sociale, la reconnaissance du modèle associatif et la reconnaissance des bénévoles (et des compétences acquises).

  • La solidarité et son financement

Nexem et UNA accueillent favorablement le fait que la Commission européenne encourage, dans son Plan d’action sur le Socle européen des droits sociaux, les Etats membres à investir dans la main d’œuvre du secteur sanitaire, social et médico-social.

Elles accueillent aussi favorablement la modification des indicateurs du tableau de bord social du Semestre européen qui permettra de suivre année après année la part du PIB consacrée aux services sociaux, de faire des comparaisons entre pays et de mesurer, dans les mêmes conditions, la couverture des besoins en soins de longue durée.

Du point de vue financier, l’Union européenne peut contribuer au financement des services aux personnes âgées via les fonds structurels mais il conviendrait d’également assurer la pérennité du financement des actions innovantes lancées dans le cadre de projets européens.

Pour aller plus loin, consultez le texte de la Contribution