Les transitions collectives : un dispositif de réorientation des salariés vers des métiers porteurs

14 janvier 2021

Le 6 janvier 2021, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et les partenaires sociaux interprofessionnels ont finalisé les modalités du dispositif de transitions collectives. Objectif : permettre aux salariés dont les emplois sont fragilisés par la crise sanitaire et économique de se réorienter vers des métiers et des secteurs porteurs. Explications sur les finalités et contours de ce nouveau dispositif.

Construit entre l’été 2020 et ce début d’année, ce dispositif permet aux employeurs d’anticiper les mutations économiques de leur secteur et d’accompagner les salariés à se reconvertir de manière sereine, préparée et assumée. Il bénéficie d’une enveloppe de 500 millions d’euros issue du FNE-Formation et prévue dans le cadre du plan de relance. Son cadre est désormais précisé et sa mise en œuvre opérationnelle sera rapide.

Les objectifs des transitions collectives

Le dispositif de transitions collectives s’inscrit dans la dynamique de réorientation des emplois fragilisés par la crise sanitaire, sociale et économique vers des métiers porteurs en emplois.

Les salariés des entreprises concernées peuvent se voir proposés de développer leurs compétences dans le cadre d’un cycle maximum de 24 mois de formation certifiante en lien avec un métier porteur.

La durée des formations proposées sera adaptée afin de tenir compte des compétences détenues par le salarié et du parcours de formation nécessaire en lien avec les métiers porteurs sur le territoire.

La suite est réservée aux adhérents. Déjà adhérent ? Connectez-vous.

Adhérer à Nexem, c'est rejoindre un réseau regroupant 10 000 établissements et services employant 300 000 professionnels au service des personnes fragiles.
5 raisons d'adhérer