La nouvelle Commission européenne est entrée en fonction

2 décembre 2019

Ursula von der Leyen a présenté l’équipe de la nouvelle Commission et ses grandes orientations politiques le 27 novembre 2019 devant le Parlement européen. Elle a obtenu son investiture pour entrer en fonction le 1er décembre 2019.

Avant que le programme de travail de la Commission pour les cinq prochaines années et sa déclinaison par les différentes directions générales soient publiés, nous pouvons noter certaines grandes orientations données lors du discours au Parlement, à Strasbourg.

La grande priorité consiste en la mise en œuvre d’un « pacte vert pour l’Europe ». La présidente de la Commission qualifie ce pacte d’impératif pour la santé de notre planète et de nos citoyens, ainsi que pour notre économie. Il s’agira de la nouvelle stratégie de croissance européenne qui aidera à réduire les émissions tout en créant des emplois. L’élément central de ce dispositif sera une stratégie industrielle qui permettra aux entreprises d’innover et de développer de nouvelles technologies tout en créant de nouveaux marchés.

Ceci, avec une main d’œuvre qualifiée pour occuper les emplois de demain, disposer de la mobilité nécessaire pour aller travailler ou être connectés depuis leur domicile.

Elle a ajouté que cette transition vers la neutralité climatique devait être juste et inclusive. Pour cela il faudra investir massivement dans l’innovation, la recherche, les infrastructures, le logement et la formation. Une commissaire sera chargée de l’innovation, de la recherche, de la culture, de l’éducation et de la jeunesse.

A noter. Elle intègre à cette stratégie la poursuite des objectifs de développement durable des Nations unies, qui ne se contentent nullement de traiter d’écologie. Ils abordent, par exemple, la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités, la santé, l’éducation.

La mise en œuvre du socle européen des droits sociaux et la lutte contre la pauvreté dès l’enfance est confiée à Nicolas Schmit. Chargé de l’emploi, il proposera un cadre visant à garantir que chaque travailleur dans l’Union bénéficie d’un salaire minimum équitable.

Une commissaire sera chargée de lever les barrières qui entravent les individus en raison de leur identité, de leurs croyances ou de leurs préférences amoureuses.

Enfin, dans le domaine sanitaire, au début de l’année prochaine, un programme ambitieux de lutte contre le cancer sera lancé.

Expert lié