La Fédération européenne des employeurs sociaux est créée

23 octobre 2017

Lors du comité économique et social européen, le 20 octobre 2017, certaines organisations professionnelles d’employeurs autrichiennes, allemandes, belges, espagnoles, tchèques et françaises ont lancé la Fédération européenne des employeurs sociaux. Nexem en est membre fondateur pour la France et en assurera la vice-présidence.

La naissance de la Fédération européenne des employeurs sociaux (FESE) s’inscrit dans le cadre du projet Pessis 3[1], cofinancé par le programme dialogue social de l’Union européenne, et dans lequel Nexem a joué, avec l’EASPD, un rôle moteur. Il a permis de faire un état des lieux de la présence de partenaires sociaux du secteur dans les différents états membres et de fédérer les organisations d’employeurs participant au projet.

Vers une Europe solidaire plus forte

En mars 2017, lors d’une audition au Parlement européen, les organisations d’employeurs des services sociaux, partenaires du projet Pessis, dont Nexem, avaient fait une déclaration commune sur leur contribution à l’Union européenne. Il s’agissait alors de la première étape de la constitution de la FESE.

La création de la FESE répond au souhait d’une Europe plus solidaire tout en répondant aux enjeux de structuration du secteur et d’une branche professionnelle forte, pour laquelle œuvre Nexem également à l’échelle française.

Les objectifs de la Fédération européenne des employeurs sociaux

Les services sociaux emploient, à l’échelle de l’Union, plus de 10 millions de salariés. Ils ont créé, malgré la crise, plus d’1,8 million d’emplois depuis 2008. Cette tendance se confirmera au regard des enjeux démographiques que connaît l’Europe. Face à ce constat, la FESE se donne pour objectifs :

  • de protéger et de promouvoir le fonctionnement et le développement de services sociaux de qualité, abordables, disponibles et accessibles dans la vie de toutes les personnes vivant en Europe, en particulier les plus démunis ou vulnérables ;
  • de porter la parole des employeurs dans le domaine des services sociaux auprès des institutions européennes quant à toute leur législation, en particulier dans le domaine de l’emploi et des affaires sociales ;
  • de veiller à ce que les employeurs des services sociaux deviennent des partenaires sociaux reconnus au niveau européen ;
  • de développer une Union européenne basée sur les valeurs des droits de l’homme, de solidarité et de justice sociale.

Plus précisément, il s’agit, d’une part, de renforcer la position des employeurs dans les services sociaux au niveau européen et national ; d’autre part, d’influencer la législation européenne, notamment à travers des structures de dialogue social européen. Ceci, en prenant des positions communes et en négociant avec les organisations syndicales de salariés européennes des services sociaux. L’objectif est d’assurer une prestation de services et des emplois de qualité. Enfin, la nouvelle organisation permettra de stimuler l’échange de bonnes pratiques entre ses membres.

La Fédération européenne des employeurs sociaux a vocation à s’ouvrir à d’autres états membres. Les états d’ores et déjà représentés pourront, quant à eux, s’ouvrir à d’autres organisations professionnelles d’employeurs des services sociaux. Cela concerne les services, à but non lucratif, de soins et d’accompagnement, notamment ceux pour personnes âgées, personnes en situation de handicap, enfants, et personnes défavorisées.

[1] Le projet Pessis 3 vise à créer un réseau d’employeurs pour participer au dialogue social au niveau européen et à renforcer leur capacité d’influence.