Journée de solidarité : combien rapportera-t-elle en 2018 ?

3 mai 2018

La Journée de solidarité a été créée en 2004 pour financer une meilleure prise en charge des personnes âgées et handicapées. Selon la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), chargée de sa gestion, cette journée devrait rapporter, en 2018, 2,42 milliards d’euros au titre de la contribution solidarité autonomie (CSA) et 765,4 millions d’euros au titre de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa).

Les 2,42 milliards d’euros qui devraient être collectés au titre de la CSA seront redistribués ainsi :

  • 1,45 milliard d’euros au bénéfice des personnes âgées : 483,9 millions d’euros versés aux conseils départementaux pour le financement de l’APA ;
  • 967,7 millions d’euros alloués aux ESMS accueillant ce public ;
  • 967,7 millions d’euros au bénéfice des personnes handicapées : 629 millions d’euros versés aux conseils départementaux pour le financement de la PCH et le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées ;
  • 338,7 millions d’euros alloués aux ESMS accueillant des personnes en situation de handicap.

De plus, en 2018, l’intégralité des recettes de Casa sera versée à la CNSA, soit 765,4 millions d’euros. Ce chiffre reste une prévision qui peut évoluer. La Casa permettra de financer :

  • 453,7 millions d’euros pour revaloriser l’APA à domicile, c’est-à-dire augmenter le nombre d’heures d’aide à domicile pour les personnes âgées qui en ont le plus besoin et diminuer le niveau de participation financière des personnes (versement aux conseils départementaux) ;
  • 180 millions d’euros pour des actions de prévention de la perte d’autonomie – conférences des financeurs, forfait autonomie – (versement aux conseils départementaux) ;
  • 101 millions d’euros pour financer les ESMS ;
  • 6 millions d’euros pour renforcer l’accompagnement des proches aidants de personnes âgées en perte d’autonomie et soutenir le développement de l’accueil familial (versement aux conseils départementaux) ;
  • 5 millions d’euros pour abonder les fonds départementaux de compensation du handicap ;

Lorsque la Casa n’est pas totalement utilisée, les recettes non utilisées restent pleinement affectées à la CNSA. Elles alimentent ses fonds propres qui contribuent au financement d’autres actions au bénéfice des personnes âgées et des personnes handicapées.

Pour aller plus loin