Innovation | La méthode Path pour que le rêve des personnes en situation de handicap devienne une réalité

22 novembre 2021

L’Adapei de l'Eure a développé une méthodologie innovante pour permettre aux personnes accompagnées d’être au cœur de leur projet. Clémence Guérin, sa directrice, répond à nos questions pour nous expliquer comment fonctionnent ces projets et sur quels critères ils sont basés.

Pouvez-vous nous décrire brièvement votre organisation ?

L’Adapei 27 accompagne quotidiennement plus de 1 000 personnes en situation de handicap avec 500 professionnels constituant une équipe pluridisciplinaire au sein de chacun des dispositifs, répartis sur 22 sites dans le département de l’Eure. Elle est affiliée à l’Unapei, première fédération d’associations de représentation et de défense des intérêts des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

Ses actions sont les suivantes :

  • permettre aux personnes d’être actrices de leur vie et de se réaliser en ayant des rôles sociaux valorisés, les accompagner en fonction de leurs besoins et de leurs attentes ;
  • prendre notre part dans la transition inclusive afin de défendre la place de chacun dans une société cherchant à promouvoir l’accès aux personnes en situation de handicap, à la citoyenneté, l’éducation, l’emploi, la santé, l’habitat inclusif

Parlez-nous de votre projet…

L’Adapei 27 déploie un accompagnement innovant inspirée de la méthode Path (Planning Alternative Tomorrow with Hope). Une méthode qui est dans la philosophie de la valorisation des rôles sociaux (VRS) permettant de mettre en avant les qualités, les éléments positifs des personnes accompagnées, de leur demander quels sont leurs rêves et de les accompagner dans la réalisation ou le chemin vers ceux-ci. Une méthode innovante qui permet de donner des rôles sociaux valorisés aux personnes. Elle permet une meilleure implication des bénéficiaires dans leur projet d’autonomisation et laisse toute sa place au pouvoir d’agir des personnes.

Notre projet répond à plusieurs objectifs :

  • faire de l’injonction « mettre la personne au centre de son projet » une réalité ;
  • s’appuyer sur leurs forces et valoriser leurs capacités ;
  • donner des actions précises pour leur permettre de passer du rêve à la réalité ;
  • donner du sens aux projets permet aussi de donner du sens au travail d’accompagnement, cette méthode étant également utilisée comme outil de management.

Constat critique, repérage des besoins non répondus… comment est né ce projet ?

Il est apparu nécessaire de proposer une méthode projet accessible. Les projets n’étaient pas toujours concrets pour les personnes accompagnées, parfois elles ne s’en souvenaient pas. Elles étaient plutôt spectatrices. Il nous a semblé intéressant de rechercher et de favoriser leur implication. Recentrer nos actions autour de la personne concernée, lui proposer de faire des choix : par exemple, inviter ou ne pas inviter qui elle souhaite, choisir un lieu (pas forcément une salle de réunion impersonnelle), rendre le moment convivial (boissons chaudes, gâteaux…) et rêver.

Avez-vous rencontré des obstacles ou, à l’inverse, des facilités à la mise en œuvre de votre projet ?

Notre association est engagée dans une démarche globale de valorisation des rôles sociaux, cette méthode s’y inscrit totalement. Une formation est nécessaire afin de pouvoir animer des temps de création de projet. C’est une formation accessible et facile à mettre en œuvre. Un grand nombre de salariés du pôle travail et vie sociale ont été formés à la démarche. Celle-ci étant en cours de déploiement.

Quels impacts votre initiative a-t-elle ?

Nous sommes au début du chemin, mais constater que certains projets sont affichés dans les logements ou en photo sur les portables des personnes est plutôt positif.

Nous prenons notre point de départ sur les qualités et sur ce qui marche, ce qui change le regard porté sur les personnes.

Quelles sont vos perspectives ?

L’expression libre des rêves de chacun nous a permis de découvrir des passions ou centres d’intérêt que nous ne soupçonnions pas (architecture, métiers, voyages…), mais nous constatons également qu’il n’est pas simple de laisser libre cours à ses rêves lorsque l’on a rarement eu l’occasion de faire des choix dans sa vie.

Nous faisons également évoluer notre façon d’animer les projets au fur et à mesure. Nous voulons également évaluer les projets élaborés afin d’affiner l’organisation et la coordination entre équipes (Esat/ hébergement).

Les moments partagés sont toujours riches d’échanges, de découverte et de valorisation des personnes.

Pour en savoir plus sur ce projet :