Indemnité de licenciement d’un salarié en congé parental à temps partiel : mode d’emploi de la Cour européenne

2 juillet 2019

En cas de licenciement, le salarié en congé parental à temps partiel doit percevoir une indemnité calculée par référence à sa rémunération à temps plein.

Dans cette affaire, une salariée en congé parental, exercé à temps partiel, est licenciée pour motif économique et bénéficie, avant de sortir définitivement des effectifs de l’entreprise, d’un congé de reclassement.

Cette salariée conteste le montant de l’indemnité de licenciement et de l’allocation de congé de reclassement, dans la mesure où l’employeur avait tenu compte, dans leur calcul, de la rémunération réduite liée à l’exercice d’un congé parental à temps partiel.

La suite est réservée aux adhérents. Déjà adhérent ? Connectez-vous.

Adhérer à Nexem, c'est rejoindre un réseau regroupant 10 000 établissements et services employant 300 000 professionnels au service des personnes fragiles.
5 raisons d'adhérer