Handicap : point d’étape du dispositif 360 spécial Covid-19

13 mai 2020

Le 6 mai 2020, la secrétaire d’État aux personnes en situation de handicap a réuni les représentants d’organisations du secteur, d’agences régionales de santé (ARS) et de conseils départementaux, de maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et d’institutions nationales (Anap, CNSA …) pour faire un point d’étape sur le dispositif 360 Covid-19.

Rappel. Le dispositif 360 Covid-19, voulu par la secrétaire d’État, est une préfiguration du dispositif 360 annoncé lors de la CNCH du 11 février 2020 et dont la mise en œuvre était programmée pour début 2021. Désormais présenté comme un outil mis au service du déconfinement, il doit permettre via une plateforme téléphonique nationale, le « 360 », de diriger les personnes handicapées isolées et/ou sans solutions vers des communautés territoriales d’acteurs. Celles-ci auront pour mission, en lien avec ces personnes, d’identifier leurs attentes et d’apporter des solutions d’accompagnement ou toute autre forme de réponse adaptée. Ainsi, le 360 Covid-19 devrait contribuer, sans attendre, à répondre aux besoins singuliers de ces personnes que la crise sanitaire fragilise plus encore.

Il s’agira d’organiser, par un numéro de téléphone national, l’accès direct à des solutions effectives d’accompagnement et d’aides diverses en proximité, pour un public habituellement sans solution ou qui en raison de la crise rencontre des difficultés.

Le 360 Covid-19 s’appuie sur les initiatives du terrain

Pour mettre en œuvre le 360 Covid-19, la secrétaire d’État a souhaité prendre appui sur les nombreuses initiatives prises par les organisations gestionnaires et ESMS pour coordonner certaines actions nécessitées par la crise sanitaire. C’est ainsi qu’il y a une quinzaine de jour a été lancé un appel aux organisations nationales du champ pour organiser en urgence un recensement des dispositifs existants sur les territoires dont il pourrait être envisagé qu’ils soient les précurseurs des communautés territoriales 360 Covid-19.

A noter. Le recensement se poursuit : vous pouvez faire part de vos initiatives via le mail de la commission sectorielle PH de Nexem : cs@nexem.fr (Objet : initiatives 360).

Dès le 24 avril, Nexem avait dit partager pleinement les motivations de l’opération 360 Covid-19 et avait souligné l’intérêt de prendre appui sur la créativité des acteurs de terrain pour y adosser sa mise en place. Mais aussi, l’attention de la secrétaire d’État avait été attirée par nos représentants sur le fait qu’en cette période de gestion de crise il serait sans doute difficile pour nombre d’adhérents de se mobiliser pour faire remonter en temps voulu leurs contributions.

Le point de vue de Nexem

Lors de cette réunion du 6 mai, Nexem a de nouveau exprimé son point de vue. Si Nexem a tenu à réitérer son soutien et sa mobilisation en faveur de la démarche sur le fond, elle a alerté la ministre sur le fait que la temporalité de mise en œuvre, en pleine période de préparation et de mise en place du déconfinement risque d’écarter du processus nombre d’acteurs de terrain aujourd’hui totalement mobilisés par la gestion de crise, avec en toile de fond le risque de mettre à mal le processus qui, de fait, doit pouvoir prendre appui, pour réussir, sur un maillage territorial fin. Il a été demandé que le calendrier présenté lors de cette réunion, qui prévoyait une mise en place dès le 25 mai, soit repoussé d’un mois afin de donner à tous le temps de s’impliquer.

Sur la base de cette intervention, partagée par d’autres intervenants, la ministre a accepté le report du démarrage de ce dispositif « 360 Covid-19 » et l’a repoussé au 2 juin.

Quant à la mise en place, la situation est à ce jour assez inégale sur les différents territoires et soulève encore de nombreuses questions qui sont et seront à traiter par les organisations impliquées. Nexem poursuit de son côté ses interventions pour contribuer à inscrire la démarche 360 Covid-19 dans le cadre de la Convention d’engagement du 11 février 2020 et de l’accord de méthode qui doit, au titre de cette Convention, permettre de mettre en place la version définitive du 360 tel qu’annoncé par le président de la République.

Focus sur le fonctionnement du dispositif 360 Covid-19

Les appels issus du numéro de téléphone dédié (360) seront répartis géographiquement et seront pris en charge par les communautés territoriales « 360 Covid-19 ». A terme chaque département devrait disposer d’une communauté mais il est probable que l’ensemble du territoire ne soit pas encore couvert le 2 juin. Un cahier des charges de constitution de ces communautés est disponible.

Le dispositif territorial départemental est basé sur :

  • une plateforme d’acteurs locaux visant à prendre en charge des personnes en situation de handicap ou aidants isolés, en période de crise sanitaire (confinement et déconfinement) ;
  • une plateforme reposant sur le volontariat des acteurs et des départements :
  • des dispositifs existants, issus d’initiatives liées à la crise, repérés sur des départements embarqués, constitués en communauté pour les prises d’appel transférés par le 360 national,
  • une structure de débordement nationale pour les départements non embarqués et les appels à débordement ;
  • un accompagnement territorial des personnes (par département) qui s’effectue sur deux niveaux :
  1. agencement de solutions,
  2. création de nouvelles solutions territoriales (Saisine ARS/CD/MDPH sur la situation).

Une plateforme téléphonique nationale prendra le relais sur le premier niveau de service en cas de débordement des plateformes territoriales locales ou bien en cas de département non embarqué.

Les points d’attention du réseau Nexem

  • Veiller à ne pas délaisser les organisations gestionnaires et ESMS sources d’incitatives remarquables durant cette crise et qui n’ont pas, du fait de celle-ci, pu se mobiliser aussi rapidement que d’autres.
  • Disposer d’un pilotage territorial coordonné (égalité de traitement sur le territoire national).
  • Disposer d’une cartographie des dispositifs territoriaux mobilisés (futures communautés territoriales) qui intègrent les dispositifs existants (PCPE, plateformes de service…).
  • S’assurer de la garantie d’un financement à la hauteur des ambitions de ce dispositif.
  • Disposer d’un système d’information en temps réel, interconnecté avec ceux des gestionnaires (éviter les doubles accompagnements/ suivis).
  • Interroger le lien avec Serafin-PH (dont le chantier a été mis à l’arrêt durant la crise).
  • Valoriser les nouveaux métiers émergents nécessaires pour répondre aux missions du dispositif 360 : les conseillers de parcours.