Emplois francs : l’expérimentation débute dans sept territoires

24 avril 2018

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires et Julien Denormandie, secrétaire d’État, auprès du ministre de la Cohésion des territoires ont lancé, mardi 17 avril, le dispositif d’expérimentation des emplois francs dans 7 territoires et 194 quartiers prioritaires de la ville (QPV). Leur généralisation est prévue en 2020. L’objectif est de créer 50 000 emplois francs d’ici à la fin 2019.

Les emplois francs visent l’inclusion durable dans l’emploi des habitants des QPV. Dans ces quartiers, le taux de chômage atteint 25 %, quand la moyenne nationale est de 9,5 %. Ils sont une réponse aux discriminations à l’embauche que peuvent rencontrer les habitants des quartiers populaires. Ils visent ainsi à lutter contre les discriminations territoriales, engagement du président de la République.

Pour l’égalité des chances d’accès à un emploi durable

Ce dispositif consiste à donner une prime aux employeurs qui embauchent une personne résidant dans un QPV. Il vise ainsi l’égalité des chances d’accès à un emploi durable (minimum 6 mois). C’est pourquoi les aides au recrutement pour un emploi franc varient selon la durée d’un contrat. Un employeur recevra ainsi une aide de 2 500 € par an, pendant deux ans, pour un CDD d’au moins 6 mois et 5000 € par an pour un CDI, pendant 3 ans.

Enfin, pour améliorer leur lisibilité, les emplois francs s’adressent à tous les demandeurs d’emploi issus des 194 QPV, quel que soit leur âge, leur niveau de diplôme, leur ancienneté d’inscription à Pôle emploi, leur temps de travail ou leur rémunération au moment de l’embauche.

194 quartiers prioritaires sur 7 territoires d’expérimentation

  1. Tout le département de Seine-Saint-Denis
  2. Les agglomérations de Roissy Pays de France et de Cergy-Pontoise dans le Val d’Oise
  3. Le territoire de Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart englobant Évry et Grigny dans l’Essonne et la Seine-et-Marne
  4. La métropole européenne de Lille (MEL)
  5. La métropole d’Aix-Marseille-Provence
  6. La communauté urbaine d’Angers Loire Métropole