Dispense de préavis et arrêt maladie : quelle indemnisation pour le salarié ?

7 octobre 2019

Lorsqu’un salarié est licencié, part à la retraite ou encore lorsqu’il démissionne, il doit respecter un délai de préavis avant que son contrat de travail ne soit définitivement rompu.

Ce délai varie selon le mode de rupture du contrat de travail, ou encore selon le statut du salarié (cadre/non-cadre). Il diffère également entre les dispositions légales et celles des conventions collectives du secteur.

Quoi qu’il en soit, pendant ce délai de préavis, le salarié doit en théorie continuer à travailler. Toutefois, l’employeur peut aussi décider de dispenser son salarié d’effectuer ce préavis.

Dans une telle situation, l’employeur a alors l’obligation d’indemniser son salarié pour le préavis non effectué, en versant une indemnité compensatrice de préavis, correspondant à la rémunération que le salarié aurait perçue s’il avait continué à travailler.

La suite est réservée aux adhérents. Déjà adhérent ? Connectez-vous.

Adhérer à Nexem, c'est rejoindre un réseau regroupant 10 000 établissements et services employant 300 000 professionnels au service des personnes fragiles.
5 raisons d'adhérer