Développement durable : découvrez les initiatives de nos adhérents en matière de gouvernance

4 juin 2019

Dans le cadre de la semaine européenne du développement durable, Nexem a souhaité faire remonter les différentes initiatives mises en place par ses adhérents. Chaque jour de cette semaine, nous vous proposons d'en découvrir certaines. Aujourd'hui, à l'honneur les actions en matière de gouvernance. 

Mise en place de la démarche ISO 26000, AAPEI EPANOU

"Nous avons choisi d'utiliser la démarche responsabilité sociale des organisations (RSO) pour structurer l'ensemble des outils stratégiques de l'association - projet associatif, projets d'établissement, évaluation interne. La norme ISO 26000 nous a permis de construire un référentiel d'évaluation interne, enrichi par les recommandations de bonnes pratiques. L'ISO 26000 nous permet de penser l'organisation dans sa complexité et d'unifier nos grilles de lecture (performance et développement).

Une feuille de route RSO opérationnelle en est issue et mise en œuvre progressivement. La démarche englobe l'ensemble du champ (ex. gouvernance : process d'intégration des nouveaux salariés ; social : politique de bien vivre au travail ; environnement : promotion de la mobilité verte, tri institutionnalisé).

La RSO c'est pour nous l'opportunité de valoriser les pratiques métiers, mais également de construire des projets nouveaux à destination des personnes en situation de handicap : développement de l'agrotourisme, projet de création d'une recyclerie, promotion des engagements bénévoles pour les personnes en situation de handicap... des projets concertés, engagés et responsables."

Pour une transition globale vers le développement durable, association GAPAS

"Le GAPAS a choisi en 2018 de conduire une politique globale et exemplaire de développement durable à l'échelle de ses 25 établissements et services. Inscrite dans son plan stratégique 2021 et sa vision 2030, la transition développement durable au sein du GAPAS couvre l’ensemble des champs : social, sociétal, environnemental, économique. La méthode définie s'inspire du management coopératif et de la sociocratie. Elle permet une implication de l’ensemble des parties prenantes - personnes accompagnées et professionnels - et permet à chaque établissement de travailler à son rythme et de mettre en place des actions adaptées aux besoins et attentes - actions immédiates faciles à réaliser et projets à long terme. La démarche mixe deux dimensions :

  • une démarche globale et transversale auprès des établissements et services, qui permet d’apporter aux parties prenantes un cadre de réflexion et d’échanges et des objectifs autour des concepts de la démarche ;
  • une démarche directement issue des structures du GAPAS, du terrain, des parties prenantes, appuyant la libre initiative de projets développés par les professionnels, personnes en situation de handicap... et permettant au cas par cas de proposer de nouvelles réponses et des actions en fonction du contexte de l’établissement. Pour atteindre ses objectifs, l'association est accompagnée par une agence extérieure depuis 2018 et jusqu'en 2021."

Une démarche inscrite dans le projet associatif, Unapei 30

"L'Unapei 30 a inscrit la démarche RSO dans son projet associatif, dans ses CPOM et dans tous les futurs projets d'établissement/service. Cela se traduit par la mise en place d'une politique de développement durable, présentée à l'ensemble des salariés et qui couvre la totalité des douze domaines du développement durable.

Nous venons de terminer la phase diagnostic sur le premier semestre 2019 et constituons maintenant les équipes RSO de chaque établissement ou service afin de démarrer notre plan d'action en septembre 2019. Ce plan d'action nous guidera sur toute la durée des présents CPOM et au-delà bien naturellement."

Améliorer le bien-être et la santé des usagers à travers une alimentation responsable, APEI Centre Alsace

"Nous avons engagé notre prestation de repas dans la labellisation Ecocert ("Ecocert en cuisine") fondée sur un cahier des charges évolutif labellisant progressivement 3 niveaux d'engagement, une à trois "carottes" : 10 %, 30 % puis 50 % de produits bio, locaux, de saison, sans OGM, des interdictions d'addictifs, la formation de l'équipe de cuisine à l'approche nouvelle, une gestion globale des déchets, des actions écologiques complémentaires. Nous avons obtenu le premier niveau de labellisation (première carotte) le 1er novembre 2017 et la deuxième carotte le 1er novembre 2018 (notre offre bio est aujourd'hui de 38 %, 3 repas par jour, 365 jours par an). L'objectif du troisième niveau est fixé à fin 2020.

Un réseau de fournisseurs locaux a pu être mobilisé dans un filière qui se construit de mieux en mieux."

Signature d'une charte d'engagement en faveur du développement, association d'information et d'entraide mosellane

"Précédée de journées thématiques éco-responsabilité « De l’écologie aux écogestes », informations, découverte, échange avec le soutien de l’Institut européen d’écologie et du Forum régional d’art contemporain (Frac) dans le cadre de la promotion de l’art comme vecteur de sensibilisation à l’environnement, les salariés ont recensé les gestes, actions simples et économiques, réalisables dans les sphères privée et professionnelle, ainsi que dans leurs missions respectives d’accompagnement des usagers. A l’issue de ces échanges, une charte par pôle a été rédigée et un plan d’actions a été mené à partir des actions recensées.

Dans le cadre du conseil de vie sociale et au quotidien, les usagers ont été sensibilisés à ces préoccupations environnementales : des écogestes sont mis en œuvre dans les dispositifs de logement accompagné, d’accueils de jour, de centres d’hébergement.

La charte associative a été signée par les différentes composantes de l’association d’information et d’entraide mosellane (AIEM) à l’issue d’une grande journée d’expression et de participation, le 24 novembre 2018, organisée avec les usagers de notre association sur la thématique de l’éco-citoyenneté."