Développement durable : découvrez les initiatives sociales et sociétales de nos adhérents

11 juin 2019

Lancée lors de la semaine européenne du développement durable, Nexem poursuit sa série consacrée au partage d'initiatives de notre réseau d'adhérents en matière de développement durable. A l'honneur ce jour, les actions sociales et sociétales.

Un circuit court sans gâchis, Alefpa MECS Paul Machy

“Dans le cadre d’une réorganisation du pôle hôtellerie, restauration, le cuisinier présent dans l’établissement depuis 2016 a été missionné pour repenser la restauration afin qu’elle s’intègre dans un accompagnement éducatif élargi. Ainsi, une démarche s’est engagée sur la provenance des produits frais transformés en cuisine.

Des producteurs locaux ont été sélectionnés pour l’approvisionnement des denrées alimentaires nécessaires à la réalisation des 50 repas quotidiens sur l’établissement. La qualité des produits et le travail en circuit court sont indispensables à l’accompagnement de l’éveil gustatif.

Les producteurs sont aussi variés que les producteurs de vergers (pommes, poires), le pain (boulangerie du quartier), l’huile de colza (fabrication agricole artisanale), les produits laitiers issus d’une ferme locale bio, le boucher de la ville qui sélectionne une production locale… L’ensemble de ces choix nous permet de nous inscrire dans le label du conseil départemental du Nord « Ici, on mange local » (dossier en cours d’instruction). Cette démarche ne se limite pas au pôle restauration mais s’inscrit dans une volonté plus globale de contribution à la transition énergétique.

En effet, notre centre de formation a développé depuis 2018 un atelier « Permaculture » en partenariat avec l’association Essaimances de Gravelines. Ce projet accompagné par un éducateur, produit des légumes bio qui sont en partie transformés par la cuisine, mais également redistribués aux adolescents en hébergement semi-autonomes. Il s’agit de leur permettre de cuisiner des produits de saison, gustatifs, sans pesticides et gratuits. Pour compléter cette démarche, chaque jour les résidus alimentaires sont pesés depuis six mois, le poids journalier de ces déchets est affiché dans le self et retranscrit en somme d’argent afin de faire prendre conscience à tous du coût réel du gaspillage alimentaire. Nous sommes passés de quelques kilos à parfois quelques grammes : c’est un franc succès, tant dans les portions données (les cuisiniers étant des personnes généreuses) que dans l’ajustement du comportement des adolescents dans leur sollicitation alimentaire (on ne prend que si l’on est sûr de le manger).”

Entretien des espaces verts, association Au fil de la vie – Esat du Rangen

“Accompagnement et information de notre clientèle aux méthodes alternatives d’entretien des espaces verts. Recherche de financements publics pour réaliser cet investissement de 40 000 euros afin de ne pas en imputer la charge à la clientèle.”

Une association au cœur de l’économie sociale, durable et solidaire, association l’Âtre de la Vallée

“L’association l’âtre de la Vallée gère un lieu de vie, de rencontre, de travail, de culture pour personne en situation de handicap.”

Ecocert, APEI Centre Alsace

“En parallèle des prestations de repas dans la labellisation Ecocert et de la maîtrise des déchets, mise en œuvre de recommandations de bonnes pratiques physiques et sportives  complète cette approche santé.”

Pour une transition globale vers le développement durable, association GAPAS

“Chaque ESMS du GAPAS a créé son cercle de développement durable composé de professionnels pour mettre en œuvre les actions au regard de ses objectifs. Un cadre a été mis à disposition pendant un an sur la mission de pilotage de toute la politique en développement durable. Tout ceci est financé via le crédit d’impôt sur la taxe sur les salaires (CITS).”

Vers une réduction de l’utilisation de papier, Association mosellane d’action éducative et sociale en milieu ouvert

“Nous utilisons de moins en moins de papier : nous scannons la plupart des courriers des tribunaux, partenaires, salariés, etc. Une fois scannés, ces documents sont classés de façon numérique dans des dossiers informatisés. Gain de temps et d’argent. Grâce à ce procédé, nous retrouvons facilement ce que nous cherchons, tout est daté, priorisé et archivé. Le papier s’efface au profit du numérique.”

Indemnités kilométriques vélo, ARSEA

“Remboursement dans la limite de 200 euros des déplacements vélo entre domicile et lieu de travail mais aussi entre deux lieux de travail.”

Mise en place de bonnes pratiques, association tutélaire de la Meuse

“Incitation aux bonnes pratiques en matière d’économie d’énergie au sein de notre organisme à partir du guide eco-responsable de l’Adème.”

Sujet liés