Développement de plateformes des métiers de l’autonomie des personnes âgées et handicapées

20 janvier 2021

La création de plateformes départementales des métiers de l’autonomie s’inscrit dans la continuité du rapport de Myriam El Khomri et dans le cadre de la politique portée par Brigitte Bourguignon. Leurs objectifs : mieux mobiliser les ressources humaines au plus près des territoires et garantir un meilleur pilotage des parcours de formation et d’insertion professionnelle des métiers de l’autonomie.

En suscitant de nouvelles vocations, ces plateformes permettront de répondre aux besoins importants en recrutements dans le secteur du grand âge. Ce programme expérimental, accompagné et évalué par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), s’étalera sur 36 mois et permettra de développer une douzaine de plateformes.

Le rapport de Myriam EL Khomri avait souligné l’urgence d’améliorer l’attractivité des métiers du grand âge, afin d’assurer une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie. En effet, l’offre de formations et de certifications professionnelles du secteur souffre d’un manque de lisibilité. À cela s’ajoute la complexité de construire des parcours vers ces métiers, renforçant encore davantage les problèmes de recrutements.

Pour pallier ces difficultés, une expérimentation de 36 mois s’ouvre avec la création de plusieurs plateformes départementales des métiers de l’autonomie. Elles encouragent les synergies entre les acteurs, pour mieux coordonner le déploiement d’une palette de services à destination des demandeurs d’emploi, des salariés des établissements et services médico-sociaux (ESMS) et des employeurs.

Leur déploiement constitue un levier utile pour répondre aux nombreux enjeux du secteur, qui pâtit d’un manque d’attractivité, de fidélisation des professionnels et de ressources humaines. Les plateformes permettent également de mutualiser, via de nouveaux partenariats, des actions d’appui à la qualité de vie au travail (QVT) et à la lutte contre la précarité des métiers.

Elles s’adressent à l’ensemble des publics susceptibles d’être intéressés par ces professions : jeunes, demandeurs d’emplois, personnes en reconversion, réfugiés… Les candidats désireux de s’orienter vers les métiers du grand âge et de l’autonomie peuvent être appuyés par une plateforme dans la construction de leur parcours de professionnalisation. Un accompagnement individualisé vers un premier emploi, grâce à une formation qualifiante, leur est proposé.

D’autre part, les plateformes départementales des métiers de l’autonomie assureront le rapprochement des besoins en recrutement des employeurs du secteur avec les personnes intéressées, en mettant en œuvre une intermédiation professionnelle adaptée.

La ministre déléguée encourage le déploiement de ces plateformes sur l’ensemble du territoire afin de répondre aux besoins en recrutements dans un secteur sous tension, notamment en cette période de crise sanitaire.