Les partenaires sociaux européens publient une position commune pour la stratégie européenne d’accompagnement des personnes vulnérables

10 février 2022

La Fédération des employeurs sociaux européens, au sein de laquelle Nexem joue un rôle très actif, et la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP), appellent à une stratégie européenne qui aborde et anticipe les besoins en main-d'œuvre et les défis du secteur des services sociaux. Cette position commune traduit l’action de Nexem pour défendre son secteur, ses métiers et ses professionnels, au niveau national comme européen.

La Commission européenne proposera au troisième trimestre 2022 une stratégie en matière d’accompagnement des personnes vulnérables. Celle-ci s’adressera à la fois aux proches aidants, aux professionnels et aux personnes accompagnées.

Or, dans la plupart des pays européens, les services sociaux connaissent des difficultés majeures en termes de financement, d’effectifs, de recrutement et de fidélisation, d’équilibre entre les sexes et de vieillissement de la main-d’œuvre.

Pour garantir des services abordables, accessibles et de qualité, la stratégie européenne devra mettre en évidence le rôle et la contribution essentiels des 11 millions de salariés du secteur et répondre et anticiper les besoins et défis en matière de main-d’œuvre.

Les partenaires sociaux européens considèrent ainsi que pour atteindre ses objectifs, la future stratégie européenne devra aborder ces questions en tenant compte des éléments suivants :

  • une approche intégrée du « care » que ce soit du point de vue du social ou de la santé, que ce soit un accompagnement par des aidants ou des professionnels, à domicile et en établissement,
  • un financement des services sociaux conçu comme un investissement dans l’avenir, et non comme un coût,
  • des conditions de travail de qualité, des salaires appropriés, des formations et des parcours professionnels motivants et des lieux de travail sains / sûrs, afin de recruter et de fidéliser,
  • des mesures visant à garantir des niveaux de dotation en personnel adéquats et sûrs,
  • une amélioration de l’image que le public se fait du travail social et de sa valeur pour la société,
  • l’investissement dans les innovations technologiques et sociales et leur utilisation,
  • l’importance de développer le dialogue social et de soutenir la négociation collective.

Expert lié