Covid-19 : notre point sur le dépistage des salariés

5 juin 2020

Au-delà des gestes barrières et des mesures de distanciation, le dépistage des salariés est l’une des mesures de préventions plébiscitées par le gouvernement français et l’Organisation mondiale de la santé pour freiner les chaînes de contamination de la Covid-19, et éviter ainsi le risque de rebond de l’épidémie. En phase 2 de déconfinement, la doctrine en matière de dépistage du gouvernement se précise. Nexem fait le point.

La stratégie nationale de dépistage repose sur les objectifs suivants :

  • identifier les cas et briser les chaînes de contamination notamment en établissant un diagnostic systématique des malades symptomatiques et des cas contacts par le biais de tests de dépistage du virus. Cette stratégie permet de mettre en œuvre les mesures d’isolement des personnes infectées et/ou à risque et réduire ainsi le risque de transmission du virus,
  • avoir un suivi dynamique de l’épidémie afin de permettre d’ajuster rapidement les stratégies de contrôle au niveau local, régional et national.

Afin de répondre à ces objectifs, le cadre d’utilisation des tests virologiques et sérologiques a été clairement défini par le ministère des Solidarités et de la Santé dans le cadre d’une note publiée le 25 mai 2020. Cette doctrine nationale d’utilisation des tests est ensuite déclinée par les agences régionales de santé (ARS) dans chaque région.

La capacité de dépistage de 700 000 tests par semaine est dirigée prioritairement au bénéfice des personnes symptomatiques et de leurs personnes contacts et des personnes définies à risque.

De plus, une attention particulière est accordée aux dépistages des salariés et usagers des lieux d’hébergement collectifs ou de prises en charge de personnes fragiles, des Ehpad et des établissements sociaux et médico-sociaux. C’est pourquoi, le recours aux test sérologiques a été élargi et permet de donner plus de souplesse et de rapidité aux dispositifs de dépistage.

Le document de cadrage précité rappelle également la doctrine du gouvernement concernant les campagnes de tests organisées en entreprise. En effet, le ministère du Travail a publié un protocole de déconfinement national le 2 mai 2020. Il détaille les principales mesures de prévention à mettre en place par les employeurs au regard des principes généraux de prévention en matière de protection de la santé et sécurité au travail.

La question de dépistage relève d’une stratégie nationale et le gouvernement souhaite un traitement uniforme sur le territoire. C’est pourquoi il a précisé, de manière claire et non équivoque, que « les campagnes de dépistage organisées par les entreprises pour leurs salariés ne sont pas autorisées ».

Notre secteur étant considéré comme la deuxième ligne de front de cette bataille contre le virus, cette stratégie de dépistage est adaptée notamment par les ARS au niveau régional selon le cadre d’utilisation établi par le ministère des Solidarités et de la Santé du 25 mai 2020.

Pour en savoir plus. Consultez notre fiche technique.

Adhérents Nexem, face à la crise sanitaire liée au Covid-19, les équipes de Nexem sont mobilisées à vos côtés !

Elles sont présentes pour vous délivrer une information à jour, apporter des réponses à vos questions et vous représenter auprès des pouvoirs publics.

Rendez-vous dans notre dossier spécial "Covid-19" de la base documentaire.