Covid-19 : les délégations régionales de Nexem représentent les adhérents auprès des acteurs régionaux

9 avril 2020

Liens avec les adhérents, conférences téléphoniques très régulières avec les ARS et actions de lobbying auprès des pouvoirs publics, les équipes Nexem sont largement mobilisées au niveau territorial pour porter la parole des adhérents.

Epaulés par les conseillers à la vie régionale, les représentants régionaux de Nexem font remonter les problématiques de terrain, les difficultés et les besoins des adhérents dans la gestion de la crise sanitaire au niveau des autorités de tarification et des collectivités territoriales.

Ce lien direct avec les problématiques quotidiennes des adhérents de Nexem permet également d’enrichir les demandes portées par Nexem dans les rencontres ministérielles au national. Tout au long de cette crise, l’enjeu majeur pour Nexem et les délégations régionales, au travers de ces échanges, est que les associations qui œuvrent pour les publics fragiles ne soient pas les grandes oubliées. Les délégations régionales de Nexem ont également mis l’accent sur la nécessaire coordination de tous les acteurs (ARS, conseils départementaux, DRJSCS, conseils régionaux, fédérations...) de sorte à assurer une certaine égalité de traitement face à la crise.

 

Echanges avec les ARS : le traitement des besoins urgents et vitaux 

Selon les cas, mais souvent de façon bi-hebdomadaire, les délégations régionales assurent des conférences téléphoniques avec les ARS (parfois mutualisées avec d’autres acteurs comme les conseils départementaux ou les DRJSCS…). Ces temps d’échanges avec l’ensemble des fédérations du secteur permettent de co-construire des réponses, d’identifier des leviers et de décliner les doctrines nationales en adéquation avec la réalité du terrain. Dans un contexte particulièrement mouvant, où l’accès aux informations en temps réel est capital, les délégations s’efforce de fournir des éclairages sur les prises de positions émises par leurs autorités de tarification et de contrôle.

Ces dernières semaines ont été particulièrement marquées par les échanges autour des approvisionnements en masques et autres équipements de protection individuelle (tests, solutions hydro alcooliques, lunettes, surblouses, sur-chaussures…) en lien avec la doctrine nationale. A l’heure actuelle, si le problème semble partiellement réglé pour les masques dans les établissements relevant de la compétence des ARS, les autres ESSMS sont dans des situations extrêmement critiques et les besoins en EPI sont criants. Cette situation est systématiquement relayée et appuyée auprès de l’ensemble des parties prenantes. Le risque de pénurie de médicaments et de matériel nécessaires à l’accompagnement palliatif préconisé est aussi régulièrement mis à l’ordre du jour par les fédérations. Les besoins d’extracteurs d’oxygène, de housses mortuaires, pour les EHPAD et les ESMS qui accueillent des personnes avec un handicap lourd et le besoin de médecin coordonnateur en cas de foyer épidémique... sont également évoqués.

 

La gestion des problématiques "employeurs" et RH

Cette crise exceptionnelle conduit les fédérations à rappeler aux ARS les bouleversements induits dans l’organisation des services et la gestion des ressources humaines. La réorganisation de l’offre des établissements pour personnes handicapés fermés et réorientés vers l’appui à domicile implique de nouveaux enjeux et demande de repenser les accompagnements.

En outre, les représentants de Nexem n’ont pas manqué de rappeler que les salariés du secteur médico-social et social n’ont pas toujours accès aux dispositifs mis en place pour les professionnels du sanitaire (dispositifs de garde d’enfants, gratuité des transports en commun, fonds de solidarité…). Si des avancées ont pu être obtenues sur ces points, les représentants de Nexem ont également rappelé que les associations évoluent dans un cadre contraint avec des effectifs réduits, des taux d’absentéisme importants et des modes d’accompagnement dégradés qui génèrent des tensions sociales et de l’épuisement au sein des équipes.

A ce titre, les représentants de Nexem interviennent auprès des financeurs pour demander la reconnaissance et la valorisation des équipes salariées. Ils soulèvent également la question de la sécurisation des interventions (EPI...), en appellent à des gestes forts des ATC pour la préservation des équipes salariées engagées sur le terrain, et dialoguent avec les Direcctes pour faciliter le travail de toutes et tous.

 

Les questions de prise en charge financière en lien avec la crise sanitaire

Les questions financières sont également à l’ordre du jour des discussions. En effet, la question de la prise en charge du surcoût financier de la crise se pose. L’achat de matériel complémentaire dans un contexte d’inflation des prix et le recours aux CDD et intérimaires pour pallier les absences de salariés seront-ils pris en charge par les conseils départementaux et les ARS ? La prime annoncée pour les soignants hospitaliers sera-t-elle étendue et à qui ? Comment le recours aux plateformes de mutualisation, notamment la plateforme #Renforts-Covid, pour le recours aux professionnels de santé libéraux sera-t-il géré ? Les interrogations sur les aspects financiers sont nombreuses.

L’actualité étant particulièrement mouvante, Nexem invite ses adhérents à faire part régulièrement à leur conseiller régional de toute situation problématique, information ou difficulté dont il pourrait se saisir dans le cadre des échanges avec l’ARS et les autres autorités de tarification.

 

Pour avoir accès à toutes les coordonnées des conseillers à la vie régionale Nexem cliquez ici.

Expert lié