Conférence nationale du handicap : Nexem s’engage pour accélérer le mouvement inclusif

13 février 2020

Signataire de la « convention d’engagement » portée par le secrétariat d'État chargé des personnes handicapées pour renforcer la dynamique inclusive en faveur des parcours de vie des personnes en situation de handicap, Nexem salue les objectifs et les mesures concrètes annoncés par le président de la République ce 11 février 2020, lors de la 5e Conférence nationale du handicap. Notre organisation s’engage à contribuer activement à leur déclinaison opérationnelle, et sera attentive aux modalités de mise en œuvre.

La « Convention d’engagement entre l’Etat, l’Assemblée des Départements de France (ADF), les associations représentatives des personnes en situation de handicap et les organisations représentant les associations gestionnaires du secteur handicap », signée à l’occasion de la Conférence nationale du handicap (CNH) du 11 février 2020, acte la mise en place d’une action coordonnée des acteurs pour accélérer le mouvement inclusif au service du parcours de vie choisi par les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants. Elle place l’expertise des organisations gestionnaires et des établissements et services médico-sociaux au cœur de la mise en œuvre de la démarche. Dans le cadre de la transformation de l’offre d’accompagnement, elle représente ainsi une étape décisive, et un soutien essentiel, pour agir sur l’environnement en coopération avec les acteurs du milieu ordinaire.

Par la signature de cette convention, Nexem s’inscrit en droite ligne de son projet politique :

"L’accompagnement des personnes fragiles doit se fonder sur leur projet et leur parcours de vie […]. A la diversité des situations et des besoins doit répondre l’hybridation des dispositifs et le décloisonnement des activités."  précise Alain Raoul, président de Nexem.

Le décloisonnement, une nécessité

La loi « du 11 février 2005, « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », a donné une impulsion fondamentale afin de favoriser des parcours de vie qui répondent aux attentes des personnes en situation de handicap.

Cependant, 15 ans après, force est de constater que de nombreux cloisonnements font encore obstacle à la mise en œuvre de ces parcours et à la dynamique inclusive. « Une forme d’impatience a émergé», souligne Philippe Calmette, président délégué de Nexem, au micro de Vivre FM, pour que les principes, les orientations, les objectifs fixés par la loi de 2005 se traduisent dans la réalité quotidienne des personnes en situation de handicap.

Pour Nexem, « l’objectif, aujourd’hui, c’est travailler ensemble ».

Professionnels du soin, de l’action sociale et médico-sociale, enseignants, agents des services publics et de l’emploi, entreprises, acteurs de la vie sociale, sportive, culturelle et citoyenne… doivent désormais pouvoir véritablement coopérer autour des parcours de vie des personnes en situation de handicap.

Contractualiser, financer et favoriser les initiatives innovantes

La « Convention d’engagement » est une initiative sans précédent qui, sous la forme d’un contrat, entre les pouvoirs publics et les acteurs dont Nexem fait partie, pose les bases d’une co-construction responsable. Les annonces du Président, Emmanuel Macron, témoignent d’une politique volontariste qui renforce cette perspective. Cependant, cela devra se traduire concrètement et ne sera pas suffisant, en l’état, pour permettre aux établissements et services de jouer pleinement et sans entraves inutiles le rôle moteur qui leur est reconnu, mais aussi assigné.

C’est pourquoi, Nexem appelle le gouvernement à :

  • poursuivre et à engager, notamment dans sa phase de mise en œuvre, cette politique de contractualisation ambitieuse, dans des termes permettant un juste équilibre entre les parties prenantes, et basée sur l’engagement de tous en faveur de la construction et de l’accompagnement des parcours des personnes en situation de handicap et de fragilité ;
  • poursuivre un dialogue rapproché avec notre organisation sur le contenu et les modalités de mise en place des futurs dispositifs départementaux de régulation prévus dans la convention d’engagement, et sur l’articulation avec les 400 communautés d’accompagnement annoncées par le Président de la République ;
  • faire évoluer les systèmes de financement et d’autorisations, afin de donner aux établissements et services, la souplesse, les moyens et les marges de manœuvre dont ils ont besoin pour consolider leurs bonnes pratiques, adapter leur offre et leur fonctionnement ;
  • encourager les initiatives innovantes transversales et la diffusion des pratiques inspirantes déjà existantes, en tant que vecteur de la transformation de l’offre médico-sociale.

En signant la « Convention d’engagement », Nexem affirme sa pleine adhésion aux valeurs, aux principes directeurs et aux engagements réciproques énoncés. Elle confirme sa mobilisation, et celle des organisations gestionnaires de son réseau, pour faciliter « le partage et la diffusion des expertises liées aux handicaps » en permettant aux professionnels d’acquérir les compétences nouvelles et d’investir les missions novatrices, induites par le mouvement inclusif et la transformation de l’offre d’accompagnement.

Pour autant, l’engagement de Nexem pour la mise en œuvre de la convention d’engagement du 11 février 2020 s’accompagnera d’une attention soutenue à la déclinaison opérationnelle de cet engagement dans le cadre des accords de méthode qui ont été annoncés.

Experts liés

Contact

Sujet liés

Articles de presse