Contrats aidés La Croix-Rouge française, la FEHAP, Nexem et UNICANCER restent mobilisés et exposent leurs propositions au Gouvernement - [Communiqué]

22 septembre 2017

Dans la continuité de leur action commune engagée dès l’annonce de la remise en cause du dispositif des contrats aidés, la Croix-Rouge française, la FEHAP, Nexem et UNICANCER ont été reçus par Agnès Buzyn, la Ministre de la Santé et des Solidarités et la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapés Sophie Cluzel, en présence du Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire Christophe ITIER et de Jean-Marc BORELLO, en charge d’une mission visant à apporter une réponse aux freins, à l’insertion et à l’accès à l’emploi des publics les plus éloignés du monde du travail.

Dans la continuité de leur action commune engagée dès l’annonce de la remise en cause du dispositif des contrats aidés, la Croix-Rouge française, la FEHAP, Nexem et UNICANCER ont été reçus par Agnès Buzyn, la Ministre de la Santé et des Solidarités et la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapés Sophie Cluzel, en présence du Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire Christophe ITIER et de Jean-Marc BORELLO, en charge d’une mission visant à apporter une réponse aux freins, à l’insertion et à l’accès à l’emploi des publics les plus éloignés du monde du travail.

Renforcer les mesures d’accompagnement et de formation.

Lors de cette rencontre, les quatre organisations professionnelles ont tenu à souligner les très grandes inquiétudes de leurs adhérents provoquées par cette annonce et la brutalité de l’arrêt de ce type de dispositif d’aide à l’emploi, alors même que, à peine quelques mois auparavant, les préfets incitaient fortement à l’utilisation de ce dispositif. En outre, il permet de renforcer la qualité de l’accompagnement proposé dans leurs structures et d’exercer pleinement la mission d’insertion contenu dans le projet social de leurs organisations.

Elles ont rappelé leur demande conjointe de maintien du dispositif et ont fait part de leur volonté de contribuer collégialement aux réflexions actuellement en cours en vue d’en améliorer l’efficience, notamment par un renforcement des mesures d’accompagnement et de formation à destination des salariés en insertion.

Agnès Buzyn a indiqué comprendre ces craintes. Elle a rappelé son attachement et celui du Gouvernement à revoir le dispositif en inscrivant son action selon plusieurs axes :

    • des solutions innovantes et efficientes à travers un dispositif conçu autour du triptyque accompagnement/ formation/emploi,
    • la consolidation du modèle associatif à travers des propositions concrètes rendant aux associations une réelle autonomie de gestion et des marges de manœuvre supplémentaires par un allègement du coût du travail.

Rester forces de propositions et vigilants

La Croix-Rouge française, la FEHAP, Nexem et UNICANCER, tout en se voulant forces de propositions, restent donc mobilisées et vigilantes face aux enjeux que représentent pour leurs adhérents cette reconfiguration des politiques d’insertion.

Expert lié

Sujet liés