Choisir d’adhérer à Nexem… interview de Sophie Randuineau

30 août 2021

Dans une récente interview, Sophie RANDUINEAU, directrice du GCSMS SIAO 35 explique pourquoi son organisation a récemment choisi d’adhérer à Nexem. Découvrez le SIAO 35, les motivations et les attentes de ce groupement du secteur AHI.

Pouvez-vous présenter brièvement votre structure ?

Notre GCSMS (groupement de coopération sociale et médico-sociale) a été créé en décembre 2010 dans le cadre d’une convention pluri-annuelle d’objectifs signée avec l’Etat. Il rassemble 11 associations* du territoire bretillien. Il s’articule autour du 115, de cinq antennes locales et de la coordination départementale. Il compte à lui seul 17 salariés auxquels s’ajoutent une dizaine de travailleurs sociaux qui dépendent des associations au titre des antennes territoriales.

En Ille et Vilaine, le SIAO (service intégré d’accueil et d’orientation) est comme un chef d’orchestre de l’hébergement et du logement pour les publics en difficulté. Dans notre département, 4 000 à 5 000 personnes sans-abris font appel au 115 chaque année.

Le SIAO procède à une première évaluation sociale voire à une évaluation approfondie pour une demande de CHRS, il oriente vers les places disponibles à partir du recensement effectué. Il tient à jour une base de données informée en temps réel de tous les mouvements et régule ainsi l’attribution de toutes les places d’hébergement d’urgence. Son rôle est aussi de contribuer à l’observation locale de l’hébergement d’urgence et de coordonner les acteurs de la veille sociale. Et enfin, nos autres missions d’orientation et de régulation du logement adapté sont en cours de déploiement.

 

Pourquoi avez-vous adhéré à Nexem ?

Par le passé nous avons énormément fait appel à des services d’avocat. C’était coûteux et pas forcément aussi réactif que nous l’aurions voulu. Nous appliquons volontairement les accords CHRS et c’est assez complexe et spécifique. Nous avons besoin d’un appui juridique au quotidien sur toutes les questions sociales / RH / droit du travail. Nous avons également besoin d’être rassuré sur nos pratiques.

Aussi, nous avons décidé d’adhérer à Nexem au 1er janvier 2021. Les juristes de Nexem que nous avons régulièrement au téléphone dans le cadre du téléconseil sont très compétents et réactifs et ils connaissent bien notre cadre conventionnel.

En outre, nous savons que Nexem est favorable à l’amélioration des conditions de rémunération des travailleurs sociaux et qu’elle entreprend de nombreuses actions en ce sens auprès des pouvoirs publics. La question de l’attractivité de nos métiers est cruciale et le lobbying est nécessaire. Notre adhésion nous permet de suivre tout cela de près et notamment la question de l’évolution du cadre conventionnel (NDLR : cf. notre article du 10 août 2021).

 

Adhérez-vous à d’autres organisations nationales ou territoriales ?

Nous avons adhéré à la fédération des acteurs de la solidarité au niveau national. On est là davantage sur les aspects militants, le côté défense des usagers, le travail social… C’est complémentaire avec notre adhésion à Nexem.

 

Quelles sont vos attentes par rapport à cette adhésion tant au niveau du national qu’au niveau de votre territoire ?

La dimension réseau et collaborative est très importante pour nous. Elle est dans notre ADN, elle nourrit notre action. Aussi le réseau Nexem est précieux selon nous pour créer et entretenir des relations constructives avec d’autres adhérents.

Et enfin, l’attractivité dans notre secteur reste fragile, nous espérons donc que les demandes relatives à la revalorisation des métiers du social soient entendues.

 

Focus sur les SIAO, un dispositif créé en 2010

 La conception des Services Intégrés de l’Accueil et de l’Orientation résulte des concertations menées en 2008/2009 avec les partenaires associatifs dans le cadre du Chantier national prioritaire pour l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans-abri ou mal logées.

Elle est fondée sur le constat que la phase de premier accueil, d’évaluation du besoin et d’orientation est primordiale pour un bon accompagnement des personnes, et qu’elle doit donc être organisée de manière cohérente, coordonnée et identique dans les départements.

En ce sens les SIAO constituent la pierre angulaire d’un service public de l’hébergement et de l’accès au logement mettant l’individu au cœur du dispositif.

Ils ont été définis par les circulaires des 8 avril et 7 juillet 2010 et la loi ALUR consacre juridiquement leur existence et leurs missions.

 

* L’ASFAD, l’AIS 35, Le Goéland, Coallia, la SEA 35, Posabitat, l’APE2A, l’Association Saint-Benoît Labre, l’UDAF 35, Espoir 35 et Habitat et Humanisme.