2e baromètre Qualité de vie au travail : Chorum publie les résultats par branche

27 octobre 2017

Le baromètre « Qualité de vie au travail » 2017 de Chorum permet d’identifier les facteurs déterminants de la qualité de vie au travail (QVT) dans les branches. Découvrez les synthèses par branche, conçues pour constituer un point d'appui concret.

Les résultats du baromètre Qualité de vie au travail pour l’économie sociale et solidaire (ESS) avaient été publiés en mars 2017. Chorum publie aujourd’hui les résultats par branche. Les notes de satisfaction globales données par les salariés et les dirigeants de l’ESS marquaient une dégradation par rapport au baromètre de 2013. Ce sentiment de dégradation se confirme de manière transverse sur toutes les branches. En 2013, la « note de QVT » était plus élevée que dans le reste de l’ESS, elle est aujourd’hui plus faible.

Les facteurs déterminants dans la branche sanitaire, sociale et médico-sociale

Au niveau de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif (Bass), la perception de la qualité de vie au travail est légèrement inférieure (5,9/10) à celle identifiée pour l’ensemble de l’ESS (6,1/10).

Plus précisément, la QVT dans la branche semble se dégrader. C’est le cas pour 55 % des salariés. Les changements d’organisation apparaissent comme la principale raison de ce sentiment pour 55 % des salariés. La reconnaissance des compétences, l’ambiance dans l’équipe, les moyens humains et financiers sont ensuite cités. Par ailleurs, seuls 30 % des salariés estiment que les fusions et regroupements ont un impact positif. Cet indicateur tombe à 22 % chez les salariés accompagnant du public.

L’enquête montre que le sens du travail reste un indicateur élevé : 93 % des salariés accompagnant du public se sentent utiles. Ce chiffre était identique en 2013.

Enfin, à noter une satisfaction une hausse vis-à-vis du soutien de l’encadrement dans les situations difficiles. 60 % – en 2013, 53 % – des salariés déclarent recevoir un soutien satisfaisant de leur encadrant. Comme le rappel le baromètre, le rôle des encadrants est un déterminant majeur dans la QVT. Il peut, en effet, contribuer à une forte satisfaction.

Les facteurs déterminants dans la CCN 66

Au niveau de la CCN 66, la perception de la qualité de vie au travail est légèrement inférieure (5,9/10) à celle identifiée pour l’ensemble de l’ESS (6,1/10).

Plus précisément, un sentiment de dégradation de la QVT dans la CCN 66 est fortement marqué. En effet, 54 % des salariés jugent que la QVT s’est dégradée. Parmi les principales raisons citées, les changements d’organisation ont un impact significatif pour 57 % des salariés. Les fusions et regroupements sont vécus positivement par les cadres et dirigeants, respectivement 44 et 64 %. Seuls 22 % des salariés occupant des fonctions d’accompagnement du public estiment leur impact positif.

L’enquête démontre également une perte du sens du travail chez les salariés en contact avec le public : 85 % se sentent utiles, contre 92 % en 2013. Ce chiffre est en augmentation chez les cadres : 86 % contre 75 %.

Enfin, à noter une satisfaction une hausse vis-à-vis du soutien de l’encadrement dans les situations difficiles. 61 % – en 2013, 51 % – des salariés déclarent recevoir un soutien satisfaisant de leur encadrant.

Le baromètre pointe deux pistes d’amélioration

Finalement, le baromètre Qualité de vie au travail permet de mettre en avant deux axes d’amélioration majeur dans la branche :

  • l’organisation du travail et des échanges au sein des équipes ;
  • l’information dans le cadre des fusions et regroupements.

Pour aller plus loin

Rendez-vous sur chorum.fr.